Comment baisser ses impôts (IR et IFI) ? Nos conseils

Voir tous nos articles sur “comment baisser  ses impôts”, en bas de page !

La fiscalité est aujourd’hui l’une des contraintes principales lors de tout investissement. Son importance est telle que réduire ses impôts est parfois la motivation première pour investir (chez certains contribuables).

Cette fiscalité est d’ailleurs plurielle. Sauf pour des cas particuliers, tout capital ou tout revenu est “normalement” imposé. Dans cette rubrique, nous allons exposer les solutions existantes pour palier à cela. Il existe en effet plusieurs possibilités d’action pour économiser de l’impôt ou encore s’en servir d’effets de levier. Ainsi, ces mécanismes permettent de minimiser le caractère confiscatoire de l’impôt.

Il existe en France un certain nombre d’impôts sur lesquels il est toujours possible d’agir et ainsi optimiser vos gains et votre patrimoine. 

  • l’Impôt sur le Revenu des personnes physiques (IRPP),
  • l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI)
  • les revenus catégoriels (exemple : revenu foncier, Bénéfice Industriel et Commercial…)

Depuis 1991, les prélèvements sociaux ont vu le jour. Leur pourcentage a peu à peu grandi pour aboutir aujourd’hui à 17,2 % ! Ces prélèvements sociaux sont également une charge à considérer. Ils sont calculés sur le gain net engendré. Agir sur les revenus catégoriels déclarés permet de les minimiser. 

Il existe heureusement des procédés ou des placements à privilégier si l’on souhaite contrôler où va son argent voire savoir à quoi il va servir…

Evidemment, selon la classe d’actif ou l’enveloppe fiscale, le calcul va varier. Il existe des options, notamment concernant les revenus immobiliers mais aussi pour les valeurs mobilières. Des lois aménageant la fiscalité, il en existe beaucoup en France. 

Diminuer votre fiscalité (IR et IFI)

Il existe plusieurs possibilités pour diminuer sa fiscalité (voir le site de l’administration fiscale). Il faut avoir à l’esprit les différentes formes de calcul pour mieux déterminer le rendement net de ses investissements ou l’effort financier à rétrocéder à l’administration fiscale pour mieux s’y retrouver dans ses dépenses :

 

L’impôt sur le revenu (IR)

Une déduction fiscale est une charge venant s’imputer sur le revenu global, voire sur certains revenus catégoriels tels le revenu foncier, agricole ou encore Bénéfice Industriel Commercial (BIC) et Bénéfice Non Commercial (BNC) et cela avant le calcul de l’impôt.

Comment l’inscrire sur sa feuille d’imposition ?

  • Déduction sur le revenu global : dans la rubrique 6,
  • ou au niveau des revenus catégoriels si la déduction se traduit sur ces revenus.

Exemples les plus notoires :

  • Pension alimentaire (revenu global),
  • frais professionnel (traitement et salaire),
  • frais de gestion (revenu global et revenu foncier),
  • intérêts d’emprunt (revenu foncier),
  • versements dans un Plan d’Epargne Retraite (PER)…

Une réduction fiscale est un montant qui va venir s’imputer de l’impôt à payer.

Plafonnement des niches fiscales en 2020 (sur les revenus 2019)

Le total des avantages fiscaux ne peut pas être supérieur à 10 000 € par an, sauf dans certains cas (malraux, monuments historiques, loi Girardin…).

Comment l’inscrire sur sa feuille d’imposition ?

  • Sur la 2042 et 2042 RICI, spécifiquement pour les réductions et crédits d’impôt.
  • La 2044 permet de déclarer quant à elle les revenus fonciers. Une déclaration 2044 spéciale sera à compléter également dans le cadre d’acquisition de biens immobiliers bénéficiant d’un eloi de réduction fiscale. 
  • Enfin, la déclaration 2074 permet de de déclarer les plus-values sur les valeurs mobilières.

Exemples de réductions fiscales

  • Réduction fiscale visée par les lois PINEL, CENSI BOUVARD,
  • dons à des organismes d’intérêt général (jusqu’à 75 % de la somme).

Comme la réduction fiscale, le crédit d’impôt s’impute sur l’impôt à payer. La différence va être au niveau du surplus. En d’autres termes, si le crédit d’impôt est supérieur à l’impôt à payer, l’administration fiscale vous rembourse le complément (même si vous ne payez pas d’impôt)

Comment l’inscrire sur sa feuille d’imposition ?

  • Déduction sur le revenu global : dans la rubrique 6 ( sur le CERFA 2042 et 2042 RICI)

Exemple de crédit d’impôt

  • frais de garde d’enfant

L’impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) en 2020 

Vivement débattu, il existe des moyens de minorer voire annihiler l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Comme pour l’impôt sur le revenu, l’IFI est amoindri en minorant la base taxable. 

Il existe un certain nombre de mécanismes, voire d’investissements permettant de baisser avantageusement l’assiette taxable à l’IFI. 

Contrairement à l’ISF, il n’y a plus la possibilité d’investir dans des FIP ou FCPI ISF dont le but est de réduire l’impôt sur la fortune. 

Aujourd’hui, il existe bien évidemment des mécanismes permettant d’agir sur l’assiette taxable à l’IFI. C’est le cas notamment en utilisant le démembrement, l’endettement, le transfert vers une société ou dans des investissements comme dans les bois et forêt, ou encore les vignes…

Nous y reviendrons au fur et à mesure. N’hésitez pas à vous abonner afin de recevoir les articles sur votre boîte mail. 

Pour bénéficier des conseils de professionnels, d’un suivi personnalisé et mieux appréhender vos impôts : 

Contactez-nous !

 

Nos articles concernant comment diminuer vos impôts : 

payer moins d'impôts
Conseils pratiques
Bieninvestir

Comment réduire ses impôts en 2020 ?

Réduire ses impôts est une réelle préoccupation en France. C’est factuel, la fiscalité est extrêmement présente : entre la TVA, l’impôt sur le revenu, l’Impôt sur la Fortune Immobilière, les Prélèvements Sociaux… le pourcentage net de gain reste malheureusement substantiel. La fiscalité agit comme un étau dont il est difficile de s’en soustraire. D’un devoir, cette charge est devenu au

Lire plus »

Les articles et guides les plus utiles pour réduire sa fiscalité

Pour être gratuitement contacté par un conseiller

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!